Mais qui est vraiment Morénikè ?

Morénikè, princesse d’une province du royaume du Dahomey, porte un prénom d’origine Yorouba (langue nigéro-congolaise) qui signifie « j’ai trouvé un bébé à dorloter ».

Tradition et modernité s’entremêlent dans le parcours de cette femme.

Epouse au sein d’un foyer polygame, elle va prendre soin des enfants de ses co-épouses avec le même amour que celui qu’elle donne à ses sept enfants. Puis, après vingt ans de mariage, Morénikè, femme solide, femme debout, décide, s’affranchissant des normes de la société à laquelle elle appartient, de reprendre sa liberté.

Passionnée de belle vaisselle, elle va en faire le commerce jusqu’à devenir la plus grande vendeuse de faïence de Pobé.

Chaque jour à 3h du matin, Morénikè et son panier sillonnent les routes de cette province aux courbes vallonnées pour dénicher les plus beaux objets trouvés sur les marchés et ne rentrer qu’à la nuit tombée.

Résolument attirée par ce qu’elle appelait « les choses belles et simples » de la vie, Morénikè cultive son image de femme libre et élégante, de selfmade woman accomplie à travers un maquillage saillant le contour de ses yeux et le dessus de ses pommettes brunes et porte des imprimés à motifs acchooké venus du Bénin et du Nigéria. 

Qu’elle prépare des gâteaux de haricot qui faisaient la joie de son quartier ou qu’elle se rende au marché, Morénikè aimait se parer de larges boubous aux couleurs jaune ocre et rouge carmin dans lesquels elle incarnait à merveille l’ambition, l’inventivité et le pouvoir d’agir de la femme entrepreneure africaine. 

Pour la créatrice de la marque By Morénikè, sa petite-fille, Morénikè est une slasheuse avant l’heure. Elle symbolise une force tranquille et créative, un modèle de résilience à toute épreuve, une femme qui créait du lien et de l’amour autour d’elle.

Ce sont les valeurs et les défis que notre équipe s’attache à suivre au quotidien, dans le sillon des pas de Morénikè.